Kaamelottite

Forum de discussion autour de la série Kaamelott
 
AccueilPortailCalendrierGalerieRechercherS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 Les bouquins de Loth !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loth
Lanceur de cailloux
Lanceur de cailloux
avatar

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 25
Localisation : Dans son château, entrain de conspirer, probablement ...
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Les bouquins de Loth !   Mar Aoû 26 2008, 20:16

Voilà ! Il m'est venu à l'esprit que je lisais beaucoup de romans donc voilà ; tous les bouquins que je lis, je vous met le synopsis, un résumé, et la jaquette du livre. Ils seront classés par le NOM de l'auteur (pas le prénom !). Ensuite, je classerai les bouquins par nom également. Ensuite, un verdict, une note, et une pensée

Notez que je suis pas un grand littéraire, donc je vais peut-être pas privilégier les Zola ses oxymores et gnagnagni et gnagnagna.
Donc, je commence !

-----------------------------------------------------------------------------------

Bazin, Hervé


Vipère au poing

Edition : Le livre de poche

Genre
: biographie

Mise en page : 186 pages de 35-40 lignes chacunes



Synopsis
:

Jean Rezeau, dit Brasse-bouillon, livre un combat impitoyable contre son odieuse mère, dite Folcoche (mot balise voulant dire "Folle-Cochonne"). Ses frères avec.

Résumé :

Je vais pas m'étaler sur le résumé, car il y a pas grand chose à résumé. Donc Jean Rezeau, fils de Paule Rezeau, dite Folcoche et Jacques Rezeau, un père qui refuse de voir que sa femme tyrannise ses enfants. Le roman est presque un huit-clos ; tout se passe dans leur baraque. Pour finir, Jean fugue et va voir ses grands-parents, donc père et mère du tyran. Puis, Paule deviendra un peu plus laxiste et Jean se fera payer ses études et partira de chez lui.

Verdict et ma pensée :

Un huit-clos sans action. 186 pages sans bouger, à imaginer un gosse se faire cogner par sa mère dans un mini-château. Donc résultat, c'est médiocre ! Quelques métaphores et oxymores qui se courent après et voilà !

Note : 6/20

-----------------------------------------------------------------------------------

Bigard, Jean-Marie

Rire pour ne pas mourir


Edition : Pocket

Genre : autobiographie

Mise en page : 229 pages de 30-35 lignes



Synopsis :

Derrière l'humoriste préféré des Français, se cache un homme meurti, un homme qui n'arrive pas à se retourner sur son passé. Pour la première fois, Bigard affronte son passé en écrivant ce livre.

Résumé :

Une autobiographie est assez dure à résumé Wink. Bigard nous raconte son histoire depuis sa naissance à Troyes jusqu'à sa représentation au Stade De France. Tout démarre très vite. Il nous raconte ses années d'école et nous montre qu'il a toujours fait rire pour séduire. Il raconte ensuite la lente et douloureuse mort de sa mère, suite à un cancer du Pancréas (sauf erreur) alors qu'il n'avait qu'une vingtaine d'années environ. Puis, l'assassinat cruel de son père. Ensuite, il nous raconte comment il a vécu et où il a travaillé puis, la mort d'un arrêt cardiaque d'un de ses fidèles amis et, dans le même jour, l'incendie de son appartement. Il interprète ceci comme un signe de Dieu à lui dire de quitter Troyes. Il se rend alors Paris et commence "Le show-biz" ! On apprend qu'il peine beaucoup à commencer sa carrière. Puis, il raconte ses échecs, ses réussites, sa rencontre avec Claudia, sa femme. Il nous raconte qu'après un examen bidon, le médecins l'infecte (involontairement, bien sûr) de la sépticémie. Elle n'en moeure pas, mais presque. Elle est à bout de force. Tout au long de son livre, on retrouve des stars connues. De Guy Lux à François Rollin (eh oui !).

Verdict et ma pensée :

On est très vite emporté dans le monde de l'humoriste démasqué et sans cesse rattrapé par son passé. C'est bouleversant, mais je retire de ce livre "Quand on veut on peut". Le seul reproche, c'est que quand il lui arrive des trucs merveilleux, il ne montre pas (dans son bouquin en tout cas) qu'il est heureux. Reconnaissant oui, mais pas autrement heureux.

Note : 16/20

-----------------------------------------------------------------------------------

Bradbury, Ray

Fahrenheit 451

Edition : Folio Sciences-Fiction

Genre : fantastique visionnaire

Mise en page : 213 pages de 25-35 lignes



Synopsis :

451° Fahrenheit, c'est la température à laquelle le papier se consume. Dans cette société imaginée par Bradbury en 1953, il décrit le monde tel qu'il serait selon lui, dans un monde ou tout pouvoir de reflexion serait interdit au citoyen

Résumé :

Le livre se divise en trois parties. La première, le foyer et la salamandre, décrit la vie d'un pompier, Montag, héro du livre. Mais un pompier pas comme les autres. Dans ce monde imaginé par Bradbury, la fonction des pompiers n'est pas d'éteindre des feux mais de brûler tous les livres qu'il trouvait. Le livre était interdit à la population et quiquonque en possédait un était menacé de brûler vif, maison et bien compris. Pourquoi cette loi stupide ? Tout simplement pour dissuader les citoyens à penser par eux-mêmes. Si personne ne pense, alors le gouvernement n'aura aucune raison d'une révolution ou quoi que ce soit. Donc "le foyer" pour désigner le feu et "la salamandre" parce que la salamandre est l'insigne des pompiers. La deuxième partie, le tamis et le sable, raconte la métamorphose de Montag, et il commence lui même à lire. Illicitement, mais ça ne lui fait pas peur. "Le tamis", pour montrer le filtrage et "le sable" peut représenter les livres donc, comme si on filtrait les livres. La troisième parie, l'éclat de la flamme, se passe pendant la guerre. Elle ne fait que confirmer la métamorphose.

Verdict et ma pensée :

Le monde n'est pas spécialement captivant. Ce qui m'a impressionné, c'est que le livre à été écrit il y a plus de 50 ans, mais c'est presque pareil. Bon on crame pas les bouquins, mais on nous parle des "nouvelles" des "radio-dé" (les écouteurs) et plein de similitudes avec les temps d'aujourd'hui. En plus, c'est vrai qu'il est très simple à analyser.

Note : 12/20

-----------------------------------------------------------------------------------

Camus, Albert


La peste


Edition : Folioplus Classiques

Genre : biographie

Mise en page : 310 pages de de 30-35 lignes



Synopsis :

Rieux, médecin de la ville d'Alger ne se doute pas que sa vie va être chamboulée par la plus grande épidémie que le monde n'ait jamais connu : la peste !

Résumé :

Pas grand chose à résumer, ce livre est une sorte d'analyse philosophique d'un homme confronté à la peste. Rieux va changer, tandis que la ville est mise en quarantaine et la population va petit à petit être décimée.

Verdict :

Trop long ! Wink 310 pages pour la métamorphoses d'un type, bon pas seulement mais c'est un peu long ... Il y a des grands champs lexicaux même s'ils ne sont pas très gais. Ils tournent souvent autour de la mort.

Note : 11/20

-----------------------------------------------------------------------------------

Dark, Jason


Epouvante en direct

Edition : Haute tension

Genre : fantastique

Mise en page : 156 pages de 30-35 pages

(Je n'ai pas trouvé la couverture du livre)

Synopsis :

Lors du journal télévisé, un nuage sombre apparaît derrière la présentatrice, des mains se glissent autour de son cou, et moeurt

Résumé :

Après l'événement du synopsis, la chaîne diffuse le message du soi-disant problème technique. John Sinclair, un chasseur de spectres, se rend sur les lieux et le studio se transforme en huit-clos ; les portes se ferment et des monstres débaroulent de partout. John Sinclair, les combat.

Verdict et ma pensée :

Un très bon petit bouquin, un peu court, mais ceux qui aiment le fantastique, allez-y ! C'est pas mal du tout pour un écrivain pas connu !

Note : 13/20
-----------------------------------------------------------------------------------

Hugo, Victor

Le dernier jour d'un condamné

Genre : biographie

Edition : Les classiques Hachette

Mise en page : 144 pages de 35-40 lignes avec quelques illustrations et dessins de Hugo.


(J'ai pas trouvé la bonne couverture, vous m'en verrez désolé Smile)

Synopsis et résumé :

Un homme est emmené au tribunal pour homicide. Celui-ci se doute qu'il va être condamné, mais pas à mort. Après le verdict, il est conduit en prison jusqu'à ce que le verdict soit appliqué. Analyse de son comportement pendant qu'il tourne en rond dans sa cellule.

Verdict et ma pensée :

Je n'avais que 13 ans quand j'ai lu ce bouquin, mais j'ai tout de suite été absorbé par ce livre. La condamnation à mort est un sujet fascinant mais tellement cruel. On arrive à se glisser dans la tête du condamné, mais bien sûr, on ne peut pas ressentir ce qu'il ressent.

Note : 15/20


-----------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loth
Lanceur de cailloux
Lanceur de cailloux
avatar

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 25
Localisation : Dans son château, entrain de conspirer, probablement ...
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Les bouquins de Loth !   Mar Aoû 26 2008, 20:17


King, Stephen


Carrie


Edition : Succès du livre

Genre : horreur et suspens

Mise en page : 278 pages de 30-35 lignes



Synopsis :

Carrie , une enfant persecutée à l'école comme par sa mère possède un don, la télékinésie. Après un bal terrible, sa lente descente aux enfers commence, en accompagnant avec elle toute sa ville.

Résumé :

Le livre se divise en 3 parties. Carrieta White, dite Carrie est la fille d'une mère complètement obsédée par le péché. Son père,lui, est mort. Le livre débute dans les douches de son école. Carrie est victime de nombreux quolibets (Rolling Eyes ) car, lors de son arrivée dans son école. elle s'est était agenouillée devant son assiette à la cantoche et avait prié donc ... Evidemment ... Bref ... Elle se trouve dans les douches avec ses camarades qui la dévisagent. Elles sont en dernière année et sont agées de 17 ans en moyenne. Tout à coup, alors que Carrie est nue sous la douche, un long filament de sang commence à s'écouler de sa jambe. Il s'agit, bien évidemment du sang de sa menstruation. La petite bricole, c'est qu'elle ne sait pas ce que c'est, car c'est las première fois qu'elle les a (à 17 ans, bonjour l'angoisse :O). Toutes les filles se moquent d'elle, dont 2 filles en particulier Christine, dite Chris et Susen, dite Sue. Pour lui montrer leur dégouts, toutes les filles lui balancent des serviettes hygiéniques dessus. La prof' arrive à ce moment là. Elle prend les noms pour leur coller une punition digne de ce nom, et renvoie Carrie chez elle.
Rentrée chez elle, elle est terrorisée. Sa mère l'accueille comme d'habitude, froide. Au cours de l'histoire, elle enverra plusieurs fois Carrie dans un placard (tiens,tiens,tiens ... J. K. Rowling copie des gens ? Wink)avec un autel où elle devra se repentir. Puis, Sue aura honte d'elle et demandera à son petit copain de l'inviter au bal de fin des année à la place d'elle (donc Tommy, le copain de Sue invitera Carrie au lieu de Sue, vous suivez ? Smile). Chris, elle, folle de rage continue à emmerder Carrie, ce qui lui vaut l'exclusion du bal de fin d'année. Cela ne fait qu'amplifier sa colère. La deuxième partie, c'est le fameux bal. Tommy vient chercher Carrie , fortement découragée par sa mère. Elle qualifie sa robe de désinvolte, car on vois ses "salbosses" (seins) et ira jusqu'à se blesser elle-même pour prouver à quel point elle désaprouve la décision de sa fille mais rien n'y fait. Pour Carrie, c'est l'occasion de se réinsérer. Tommy vient la chercher, lui dit qu'elle est très belle est l'emmène au bal.
Pendant ce temps là, Chris prépare sa vengeance. Enfaite, chaque année, on désigne par vote qui sera le roi et la reine de l'année sur la scène ou se passe le bal. Au dessus de cette scène se trouvent plein de poutre et, le petit copain de Chris avait préalablement rempli deux sceaux de porc et les avaient accrochés à ces poutres. Il suffisait de tirer sur deux ficelles pour que le roi et la reine soit immaculé de sang. Carrie et Tommy sont élus roi et reine. Pour Carrie, c'est le plus bel instant de sa vie. Mais il va rapidement succéder au pire. Christine et son petit copain tire sur les deux ficelles lorsque Tommy et Carrie furent assis sur leurs trônes...
Immaculées de sang, Carrie court vers la sortie en pleurant et hurlant. quelqu'un lâche un rire hystérique et tout le monde suit. Tout d'un coup un cri provint de la scène. Un des sceaux s'était détaché et brisa le crâne de Tommy meurt sur le coup. Puis commence l'enfer. Carrie utilise son pouvoir de télékinésie à volonté. Elle bloque les portes du collège, et elle déclenche l'arrosage automatique dans le collège. Puis, se souvenant qu'il y avait un orchestre, et fit tomber, par son pouvoir un micro par terre, où il y avait une fine couche d'eau. Le supplice commence. La plupart des collégiens sont éléctrocutés et meurent sur le coup et un incendie se propage dans le collège. Elle continue à maintenir les portes fermées et cassent, toujours par son pouvoir, les bouches d'eau, afin que les pompiers ne puissent pas les utiliser. Elle va ensuite à l'Eglise et ressort. Tout le monde avait été alerté par l'incendie. En voyant Carrie sorrtir de l'Eglise, ils resèrent tous sur place. Il ne pouvait pas la reconnaître mais pourtant, ils savaient que c'était elle. Elle fit tomber les câbles haute-tension, éléctrocutant plusieurs. Elle fait exploser deux station-service puis elle alla chez elle. Sa mère, lui planta un couteau dans l'épaule mais Carrie, par la seule force de son esprit, arrêta son coeur. Puis, elle alla tuer Christine et son copain, et mouru. C'est Sue qui la retrouva.
La ville est à moitié détruite et ne se reconstruit pas, même après des mois après l'incident dévastateur. La majorité des étudiants de dernière année avaient été tués. La ville devint peu à peu, une ville fantôme ... C'est ce qui est décrit dans la 3e et dernière partie très courte, qui se nomme "Epaves"

Verdict et ma pensée :

Après un résumé comme ça, vous vous doutez que j'ai adoré ce livre non ? C'est un effet un monument du suspense mais pas le meilleur de King ; en même temps c'est le premier livre qu'il a écrit, et il s'est directement fait remarqué après la publication de celui-ci.

Note : 16/20

----

Misery

Edition : Le livre de poche

Genre : horreur et suspens

Mise en page : 391 pages de 40 lignes environ



Synopsis :

Paul Sheldon, écrivain de renommée mondiale grâce à sa célèbre série de l'héroïne "Misery", tue celle ci au cours du dernier roman de la triolgie. Après avoir eu un accident terrible dans lequel il avait perdu l'usage de ses jambes, Annie Wilkes, "son admiratrice n° 1", le recueille chez lui. Mais elle ne supporte pas l'idée que Paul ait tué Misery ...

Résumé :

Paul Sheldon, écrivain de renommée mondiale grâce à sa célèbre série de l'héroïne "Misery", tue celle ci au cours du dernier roman de la triolgie. Après avoir eu un accident terrible dans lequel il avait perdu l'usage de ses jambes, Annie Wilkes, "son admiratrice n° 1", le recueille chez lui. Après avoir émergé de son sommeil, il se réveille, dans un lit, la bouche collée contre celle de l'ogre, Annie Wilkes, qui essaie de lui faire du bouche-à-bouche. Annie n'a pas encore lu le dernier livre de Paul,Misery's child, dans lequel l'héroïne meurt. Puis, un jour, elle arrive en transe dans sa chambre, en ayant lu le livre. Elle part, quelques jours, laissant Paul sans boire, sans manger, et, le plus important, sans son Novril, un anti-douleur. En revenant, elle lui fait brûler son tout dernier manuscrit, Fast cars, qui n'a aucun rapport avec Misery. En revanche, elle lui fait écrire la suite de Misery. Il écrit, a l'aide d'une machine à écrire qu'elle lui a acheté. Ensuite, elle s'en va plusieurs fois ... Une fois, Paul sort à l'aide de sa chaise roulante. Il découvre un livre, dans lequel est affiché plein d'articles ou d'avis mortuaires. Il comprend alors, que c'est elle qui les a tués. Il retourne dans sa chambre, en passant par la cuisine et en prenant un couteau de boucher ... En revenant, elle découvre le couteau de boucher sous son lit. Folle de rage, elle revient dans sa chambre avec un cadeau, une hache ! Elle l'enduit de désinfectant et lui hache la jambe puis le fait cicatriser au chalumeau. Puis, après s'être plaint de la déféctuosité de la machine, elle lui coupe le pouce, pour "qu'il pense à autre chose". Elle tue ensuite un policier qui était venu voir sa maison. Et elle le tue à l'aide ... d'une croix de tombe et de la tondeuse à gazon ! Puis ayant fini Le retour de Misery, il demande une cigarette, et devant ses yeux, brûle le livre avant qu'elle n'ait pu le lire. Ils se livrent à une bataille impie dans laquelle Annie va mourir à moitié calcinée. Paul sera sauvé, mais va sombrer dans la folie ...

Verdict et ma pensée :

Génial ... Flippant mais génial ! Pourtant, on ne bouge pas de la chambre de Paul presque ... Un huit-clos magnifique mais cruel et quelques fois ... un peu long ... Notamment au milieu du livre, ou l'on doit lire un passage du vrai livre "Misery".

Note : 18/20

----

Shining


Edition : Le livre de poche

Genre : horreur et suspens

Mise en page : 570 pages de 35 lignes environ



Synopsis :

Jack Torrance, ancien alcoolique notoire, perd son travail après avoir choppé et frappé un élève entrain de crever les pneus de sa bagnole. Un de ces vieux amis, Al Shockley, lui propose de devenir gardien d'un hôtel, l'Overlook, le temps d'un hiver, alors qu'il est abandonné et coupé du monde en cette saison en raison de la neige ... Peu à peu, l'hôtel va prendre possession de son corps et Jack va retomber dans l'alcoolisme ... Shining, c'est le nom du Don que possède son fils, Danny

Résumé :

Si l'on prend les événements dans l'ordre chronologique, il se passe un événement qui, sans doute, amène toute l'histoire. Danny, fils de Jack et Wendy Torrance fait un jour une bêtise dans la maison. Jack le prend par le bras pour lui donner une fessée, et, involontairement, lui casse le bras. Cet événement se passe après son licenciement. Wendy envisage le divorce mais il lui demande de lui laisser une dernière chance. Danny, possède Le Don. Ce Don, lui permet de voir un personnage imaginaire, Tony, qui lui révèle toutes sortes de choses. Il lui révèle l'emplacement d'objets qu'il a perdu, etc ... etc ... Mais, peu avant leur départ pour l'hôtel qu'ils devront gardé, Tony l'avertit et essaie de l'empêcher de partir. Puis vient le départ ... Lors de leur arrivée, ils voient le cuisinier, Dick Halloran, qui possède lui aussi le Don. Il avertit Danny de faire attention car il avait déjà vu certaines choses bizarres mais, que si cela devait se produire, il n'avait qu'a fermer les yeux et les rouvrir pour que ces choses disparaissent. Il lui dit aussi qu'il pouvait l'appeler à tout moment grâce à son Don, s'il avait un problème. Il l'interdit aussi d'entrer dans la Chambre 217 où une femme aurait été mystérieusement abattue. Quelques semaines après, arrive la neige, les coupant du monde pendant 2 moi environ. En visitant l'hôtel avec ses parents, Danny entre dans une chambre et voit une immense tâche de sang contre le mur. Il applique la technique d'Halloran ; il ferme les yeux et la tâche disparaît. Danny voit à un moment les buissons de la cour bouger. Même technique, même effet. Mais deux événements très étranges vont se produire. Un jour, Jack, à l'aide d'un produit, neutralise un nid de guèpe. Il le secoue pour s'assurer qu'il n y aucune survivante, puis donne la ruche à Danny car il trouvait ça rigolo. Mais la nuit-même. Danny est réveillé par une dizaine de guèpe. Puis l'épisode de la Chambre 217. Danny s'avance dans la chambre et voit une femme nue, décharnée, morte dans la baignoire. Elle se lève puis vient lui serrer le coup. Danny ferme les yeux mais ... Enfin vous avez qu'a lire Wink ... Puis, Jack se fait petit-à-petit possédé par l'hôtel ... Il gifle Danny un soir ce qui le fera replonger dans l'alcoolisme ... Il devient fou, détruit tout sur son passage à l'aide d'une hache. Danny appelle alors Dick à l'aide du Don. Tony lui fait une révélation ; il lui dit que son père à boulié quelque chose ... Mais quoi ? Dick arrive et se fait griffer violemment par les buissons que Danny avait vu bougé. Il les brûle. Il arrive dans l'hôtel et se fait défoncer la mâchoire par Jack, mi-homme, mi-monstre. Puis, Danny se souvint de ce que son père avait oublié :La Chaudière !. En effet, Jack devait la serrer tous les jours, sous peine de la voir exploser. Dick se réveille, s'enfuit avec Wendy et Danny, et Jack explose avec l'hôtel ...

Verdict et ma pensée :

Ouh que j'étais pas motivé pour le lire au début ... Pis bon bah c'est comme un Stephen King ; on se dit "Mais c'est complètement con ce livre" mais on le lit en deux jours tellement que c'est bien et qu'on est pris par le livre ... Un très bon bouquin ! Mais ..."Sensibles, abstenez-vous" Wink Misery reste tout de même le meilleur des trois King que j'ai lu pour l'instant.


Note : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------

Ca vient, ca vient ... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les bouquins de Loth !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos bouquins d'illustration Aéro ?
» Les bouquins des vide-grenier
» Quelques vieux bouquins au fond d'un grenier
» Recycler ses vieux bouquins!
» Collection "BOUQUINS": H. P. LOVECRAFT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaamelottite :: Cathédrale :: Le Scriptorium-
Sauter vers: